Thibault Serveniere
Sophrologue à domicile à Paris

Le développement des habitudes de travail chez l'enfant : Apprendre à s'engager

Adolescents

 

 

 

Le développement des habitudes de travail chez l'enfant : Apprendre à s'engager

Les problématiques récurrentes de confiance en soi à l'école que j'observe lors de mes consultations m'ont amené à me poser de nombreuses question quant aux méthodes de travail utilisées.

Dans de nombreux cas, l'enfant a des problèmes de concentration et d'attention qui entrainent une perte de confiance en soi et souvent de mauvais résultats scolaires.

J'ai été confronté à divers constats lors de ses observations en séance :

  • Les enfants sont confrontés à beaucoup de matières, ce qui leur demande une gestion rigoureuse de leur effort et de leur emploi du temps, ce qui n'est pas aisé pour la majorité de ceux que je rencontre pour les problématiques décrites précédemment.

  • L'attente vis à vis des résultats et la pression liée à cette attente impacte la confiance et l'estime de soi de l'enfant dans le cas d'échecs répétés.

  • Chaque enfant a des affinités particulières avec certaines méthodes d'apprentissage et il est parfois difficile, pour certains d'entre eux, de trouver la leur.

Face à ces constats, j'ai commencé me pencher vers des méthodes permettant aux enfants – et aux parents – de développer des techniques adaptées à chacun.

Les grands thèmes de cette technique de développement des habitudes de travail chez l'enfant suivent un fil rouge dans il faudra que l'enfant puisse :

  • Revisiter ses méthodes de travail ; ce qui lui demandera d’abord de les identifier, de quantifier le temps qu'il passe à travailler et de rechercher le sens de ce travail.

  • Prendre le temps d’analyser ces résultats et de les assimiler 

  •  Faire le ménage, en choisissant les méthodes de travail que, votre enfant et vous, voulez garder et ceux que vous voulez abandonner en fonction des bénéfices qu’ils apportent.

  • Se poser ensuite la question de sa manière de travailler : Est ce qu'il travaille mieux dans sa chambre, avec de la musique, après le gouter, avant d'aller au parc ?

  • Décider de la meilleure manière de travailler en n’oubliant pas de donner du sens à ses choix : Quel est le bénéfice de chacune de ses actions ?

  • Développer des habitudes et les rendre plus performantes et adaptatives en fonction du changement d'environnement

  • Faire un feedback sur les méthodes de travail avec votre enfant à la fin de chaque trimestre à la lumière de ses résultats en accompagnant la transformation des ses habitudes plus qu'en jugeant ses résultats.

Je vais utiliser cet article comme base d'une série expliquant cette méthode de développement des habitudes de travail chez l'enfant.

Je découperais cette série en cinq grandes thématiques :

  • Accompagner mon enfant dans une meilleure connaissance de lui-même

  • Reconnaitre chez mon enfant ce qui lui coute

  • Développer la planification du travail de mon enfant en identifiant ce qui le pousse à agir

  • Apprendre à mon enfant à s'engager

  • Orienter mon enfant vers un but, des résultats


 

Nous avons vu la semaine dernière une méthode qui vous permettra de mettre au clair les motivations de votre enfant. Nous traiterons aujourd'hui sa capacité à s'engager vers ses objectifs.

Un fois que les objectifs sont posés, il est important de poser un cadre qui permettra à votre enfant d’atteindre ses objectifs. 

Il sera important durant tout le processus, d'être bienveillant lorsque vous vérifiez les progrès. Accompagnez sa détermination à aller au bout, peu importe le temps que cela lui prendra.


 

Je découperai mon approche en deux parties :

La première s'adresse à ces enfants qui ne se dévoilent pas facilement, la deuxième à ceux qui n'arrivent pas à s'engager. Votre enfant peut être plutôt l'un, plutôt l'autre ou une composante des deux.

Il sera utile de varier votre approche en fonction de ce que vous ressentez et de la manière dont votre enfant réagit.


 

Dans le cas où votre enfant :

  • Ne montre pas ses émotions

  • Ne donne pas son avis sur les décisions que son environnement prend

  • Ne se propose pas pour vous donner un coup de main ou vous accompagner quelque part.


 

Cette posture peut être difficile à comprendre mais correspondra majoritairement à de la peur ou à une réticence à s'engager.

  • S'engager, c'est se dévoiler, et d'une certaine manière se mettre en danger ; Le fait de ne pas se dévoiler permet à votre enfant de se protéger face à lui-même et face aux autres. 

  • La peur de s'engager cache de nombreuses explications, propre à chaque enfant : Partager ses idées, dire ce que l'on pense, c'est donner une part de soi, dévoiler quelque chose d'important.

  • C'est prendre le risque de se heurter à un autre qui ne pense pas forcement comme soi et qui ne sera peut être pas d'accord avec soi.

  • Le regard de l'autre devient une sorte de menace et se taire constitue la meilleur protection qu'il aura trouvé.


 

La cause de ce genre de comportement est difficile à déterminer et il sera intéressant de rencontrer un professionnel en psychologie pour la résoudre. 

Il y a cependant des choses à faire avec lui sans avoir des connaissances de spécialiste :

  • Si l'engagement ne vous pose pas de problème, il peut être plus compliqué à gérer pour votre enfant. Le pousser ou l'inciter à s'engager ne va que durcir sa protection ; plus vous essaierez de casser cette protection, plus il va se replier sur lui même.

  • Vous pouvez néanmoins établir une relation en lui tendant la main pour qu'il puisse s'exprimer, se sentir exister.

  • Un questionnement sur la manière dont il a vécu la situation, dont il voit ses projets vous permettra de lever le voile petit à petit sur ce que votre enfant ressent.


 

Ce questionnement devra contenir trois qualités essentielles qui sont :

  • de la bienveillance

  • un questionnement ouvert (dont les réponses ne sont pas « oui » ou « non »)

  • du non jugement


 

Votre enfant commencera peut être alors à se demander comment peut-il résoudre cette peur qui le paralyse et pourra notamment y gagner :

  • plus d'estime de soi

  • plus de confiance

  • plus de liberté

  • plus d'autonomie

  • plus d'affirmation de son caractère, de sa personnalité

Une fois cette étape dépassée ou en phase d'être dépassée, vous pourrez accompagner votre enfant dans le renforcement de ses engagements grâce à l'outil suivant.

Votre enfant déborde souvent de bonnes intentions, surtout en début d’année ! Ses bonnes intentions ne manquent pas, mais survivent rarement aux autres priorités qui surviennent tous les jours dans son quotidien (Les amis, le sport, la télévision, les jeux vidéos, …) . Et en fin de compte c’est la volonté d’aller jusqu’au bout qui lui fait peut être défaut.

 

L’engagement est une force qui le fait avancer, et qui l'empêche surtout de s'arrêter en cours de route lorsque il veut atteindre un objectif précis. Plus son engagement sera grand, plus son énergie et son enthousiasme pour concrétiser ses projets seront grands. 

Retenez qu' un enfant engagé est beaucoup plus motivée pour réaliser les actions qu’auparavant il n’avait de cesse de reporter.


 

Je vous propose la méthode suivante pour l'accompagner dans cette démarche :

1/ Aidez le à se fixer un objectif par écrit.

Cet objectif doit être clair, précis et concis. 

Plus ses intentions seront claires et précises (et impérativement chiffrées car son cerveau, tout comme un ordinateur, aime les données précises) plus son engagement sera fort et plus ses chances d’atteindre son objectif seront élevées.

Je vous propose de lire mon article précédent afin de comprendre comment fonctionne la création d'objectifs.

 

2/ Demandez lui de répéter son engagement chaque jour.

Proposez lui de répéter son engagement le matin au réveil (dans la salle de bain) ou le soir au coucher (en se brossant les dents). La répétition est très importante, c’est la base de l’autosuggestion consciente.

 

3/ Proposez lui de parler de son objectif à ses proches, à ses amis.

Le fait de parler de son projet à ses amis ou à ses proches est un moyen efficace de renforcer sa motivation et son engagement .

D’une part, cela peut lui permettre, au fil des échanges, d’affiner son objectif, et d’autre part cela l'engage vis-à-vis des autres à tenir encore plus son engagement.

 

4/ Proposez lui de créer un groupe de travail avec des amis

Un groupe de soutien qui partage le même engagement que lui est un outil d'une efficacité redoutable . Proposez lui de créer un groupe de travail lié à ses objectifs

Vous pouvez alors vous attendre à ce que tous les membres collaborent et se soutiennent de la meilleure manière pour entretenir la motivation de chacun, donc la sienne!

 

5/ Validez la réalisation des objectifs avec lui régulièrement.

Cette étape est importante et nécessite de la diplomatie. Il ne s'agit pas de le contrôler où de limiter la responsabilité de votre enfant pendant cette étape, mais bien de l'accompagner et surtout de valoriser les résultats.


 

Merci pour votre lecture, le prochain article que je vous proposerai, se concentrera sur les résultats des objectifs que nous avons fixé jusqu'à maintenant.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.