Thibault Serveniere
Sophrologue à domicile à Paris

Fondamentaux du coaching d'enfants et d'adolescents

Sport

 

 

 

Accompagner des enfants dans le cadre de leur apprentissage est une occupation, un métier exigeant qui nécessite d’avoir certains réflexes.

 

Cet article est un condensé d'expérience dans l’accompagnement d’enfants et d’adolescents de 5 à 16 ans dans le cadre de la pratique du rugby. Il a vocation à accompagner des personnes qui aimeraient se lancer dans cette pratique passionnante et sans fin.

 

Je vais diviser l’accompagnement en deux phases :

  • Avant et après l’accompagnement

  • Pendant l’accompagnement

 

Avant l’accompagnement

 

Objectif

Le développement d’un objectif et des étapes pour y parvenir est la première condition d’un accompagnement réussi ; il permettra à l’enfant de développer des compétences, dans un cadre construit au service d'un objectif.

 

Ces capacités peuvent être psychomotrices, cognitives, intellectuelles, émotionnelles et sociales. Il est intéressant de développer ces différentes capacités de manière équilibrée afin d’accompagner un développement homogène et respectueux de l’enfant

 

L’objectif que vous fixez devra répondre à des conditions SMART :

  • Spécifique : Définir clairement le résultat attendu 

  • Mesurable : Qualifier mon objectif afin de déterminer si je l’ai atteint 

  • Atteignable : Définir des moyens réalistes pour atteindre mon objectif

  • Réalisable : Tenir compte des différentes contraintes

  • Temporel : Préciser l’échéancier ou une date limite pour l’atteinte de mon objectif

Cadre

Afin de favoriser des conditions d’accompagnement optimisé et sans tensions,il est important de fixer un cadre dans lequel l'enfant peut s’épanouir sans y être contraint ; qui l’oblige à suivre certaines règles basiques de « société » comme la politesse, le respect de soi, de l’autre, … mais aussi des règles liées à l’objectif permettant l’épanouissement de ces capacités.

 

Comportements attendus

Formalisez les comportements que vous voulez observer dans le cadre que vous fournissez. Vous pourrez alors, en fonction des comportements que vous observez, faire des régulations, des adaptations permettant d’orienter l’enfant vers les compétences que vous souhaitez développer.

 

Après l’accompagnement

 

Adaptation du projet et du cadre en fonction de l’évolution

En fonction des comportements que vous avez observé, des feedbacks que les enfants vous aurons fait, veillez à adapter vos séances suivantes en fonction des besoins.

Revenez vers l’objectif aussi souvent que nécessaire afin de l'adapter à la vitesse de l’évolution observée chez l'enfant

 

Échanges nourris entre les encadrants

Faites aussi souvent que possible des échanges entre acteurs du développement de l'enfant.

Cela permettra d'avoir le même discours pédagogique vis-à-vis des enfants et d'optimiser l'accompagnement.

 

Pendant l’accompagnement

 

Adaptation

L’adaptation est le maitre mot de l’accompagnement de l’enfant ; il est nécessaire de garder en tête les comportements attendus dans le cadre de l’objectif de la séance et de s’adapter si les comportements observables ne « collent » pas.

Il faudra alors adapter le cadre et possiblement, réévaluer les objectifs.

Cette adaptation permettra à l’enfant de changer son comportement si nécessaire : Il devra toujours être en situation de réussite, de sécurité et de plaisir; vous en êtes le garant.

 

Consignes

Lorsque vous posez le cadre de la séance ou de l'exercice, il est primordiale de l'expliquer de manière brève, imagée et intelligible. 

Attention à valider la compréhension de l'enfant à tout moment.

 

Écoute

Être à l’écoute des besoins de l’enfant, de son opinion permet d’être au plus proche de son développement, de valoriser ce qu’il a à dire et sa prise d’initiative (de communiquer, échanger).

 

Autonomie

La création d’autonomie dans un cadre dirigé, permettra à l’enfant de développer son esprit critique, la prise d’initiative et favorisera la capacité de résolution de problématiques.

Vous pouvez lui donner le choix des activités tout en étant clair vis-à-vis du cadre et de l’objectif à atteindre.

Vous restez le garant de la réussite de l’enfant dans l’exécution de l’exercice.

 

Observer les différents types de personnalités et s’adapter en fonction

En prenant par exemple les personnalités introverties et extraverties, votre manière de vous adapter à celles-ci devra être individualisée au maximum de vos possibilités.

Un enfant extraverti aura besoin de l’autre et l’intégration social, un enfant introverti aura besoin que vous lui laissiez de la place pour son monde intérieur.

 

Expliquez oralement ou par écrit vos exercices puis faites une démonstration, ce « double discours » permettra aux enfants d’avoir le choix dans le support d’explication des exercices.

 

Feedback

Demandez à l’enfant en fin de session ce qu’il a appris, quels sont les points d’amélioration Faites ressortir des thèmes qui vous permettront de rebondir sur les objectifs de la prochaine séance. Demandez comment faire évoluer les points d’amélioration ?

 

Questions ouvertes

Les questions ouvertes (où la réponse n’est pas restreinte ou orientée vers le « oui », le « non », mais plutôt vers une réponse complexe) vont permettre à l’enfant de s’approprier le contenu et de développer son aptitude à observer et à exprimer son opinion.

 

Parler dans les yeux sans les dévisager

Cela leur permet de savoir que vous vous adressez à eux, tout en leur laissant un espace dans lequel ils ne se sentent pas contraints ; Il s’agit aussi de l’apprentissage d’un code de société

 

Gestuelles et faciès faciles à interpréter

Les enfants n’ont pas encore acquis totalement les codes sociaux, notamment du corps et vont être extrêmement sensible (en ayant une capacité d’interprétation limitée) à la manière dont vous vous exprimez corporellement.

Le visage et les bras ouverts, des gestes calmes et mesurés, un sourire régulièrement affiché sur votre visage vous permettront de gagner en clarté vis-à-vis de vos intentions bienveillantes.

 

Transmettre de l’énergie par un comportement dynamique

Les enfants sont très sensibles à l’énergie que vous leur transmettez et sont régulièrement dans une action de mimétisme sans s’en rendre compte.

Votre énergie va leur permettre de se concentrer sur l’action que vous leur demandez.

Gardez leur attention et optimisez le temps de développement en les stimulant en permanence.

 

Bienveillance 

Valorisez les comportements positifs et de progression que vous observez, cela permettra à l’enfant de vouloir reproduire à nouveau ce comportement, lui donner confiance et à lui faire prendre conscience des étapes de sa progression.

Utilisez au maximum un vocabulaire positif en expliquant pourquoi le comportement a été valoriser, mais sans tomber dans la valorisation automatique et simplifiée « C’est bien ».

 

Résolution de conflit (CNV)

Il y a certaines choses à éviter lorsque l’on veut résoudre un conflit, et cela commence par une bonne communication en éliminant :

  • La critique :« tu devrais », « ton problème », … 

  • Le déni de responsabilité : A cause, « des actions des autres », « de vagues forces impersonnelles », « des antécédents psychologiques », « le diktats d’une autorité », « la pression du groupe, « un rôle attribué à mon sexe, mon âge, ma catégorie sociale », « des pulsions incontrôlables »

  • Les exigences (« Tu vas faire ça ! », « Tu n’as pas le choix ! », … )

Voici le processus issu de la communication non violente permettant le développement d’une discussion saine et sans conflit :

  • Ce qui se passe en moi

Ce que j’observe qui contribue (ou non) a mon bien être

Ce que je ressens en relation avec ce que j’observe

  • Ce que je demande pour me rendre la vie plus belle

 

  • Ce qui se passe en l’autre

Ce que l’autre observe qui contribue (ou non) a son bien être

Ce que l’autre ressent en relation avec ce qu’il observe

  • Ce que l’autre demande pour rendre sa vie plus belle

 

Sanctions pédagogiques

Il est important d’imaginer des sanctions permettant à l’enfant de continuer à apprendre même lorsqu’il ne respecte pas des règles. Aller au coin ou faire des tours de terrain en fonction de l’activité pratiquée limite l’apprentissage.

Il sera plus intéressant de développer d’autres capacités lors de la sanction.

 

Savoir équilibrer entre la bienveillance et la copinerie

Il est important que les enfants se sentent soutenus et accompagnés, mais il ne doit pas y avoir de confusion de genre ; l’enfant doit percevoir que vous êtes là pour l’accompagner, pas pour avoir une relation amicale qui pourra entrainer des débordements durs à gérer.

 

Ces remarques sont évidemment non exhaustives et j'aimerais rappeler qu'il est important de comprendre leur but avant de se les approprier.

J'espère que ces éléments pourront vous servir, n'hésitez pas à poster des commentaires si vous avez des questions à ce sujet.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.